Le Miami Heat, prêts à tout dévorer

22Juil10

C’était en 2006. Les joueurs du Miami Heat accédaient au toit de l’Amérique du basket et remportait leur premier titre NBA. Depuis les rêves ont été rattrapés puis dépassés par la réalité, et la franchise de floride n’en finit plus de décevoir avec une défaite au premier tour des playoffs –face aux Boston Celtics, futurs finalistes de l’épreuve- l’année passée, en guise de meilleur résultat. Pourtant la saison qui s’annonce pourrait bien redorer le blason des Heat. Et pour cause, Miami a frappé un immense coup sur le marché des transferts. En réunissant LeBron James, Chris Bosh et Dwyane Wade sous le maillot rouge et noir, les dirigeants des « Heat » ont sûrement constitué le trio le plus explosif depuis la fabuleuse triplette  Jordan-Pippen-Rodman des Chicago Bulls dans les années 90.

 Les chiffres du « Gee Three » (« Quel trio ! ») donnent le tournis. James, meilleur marqueur en 2008, MVP en 2009 et 2010, tournait à 29,7 points, 8,6 passes et 7,9 rebonds de moyenne la saison passée. Bosh, spécialiste des rebonds (10,8 par match) scorait plutôt bien (24 points de moyenne.) Et Wade, All Star MVP, se montrait tout aussi adroit (26,6 pts, 6,8 passes et 4,8 rbds.) Ce dernier avait conditionné sa présence chez les Heat pour quelques années supplémentaires à l’arrivée de Bosh ou de James. Il a eu les deux. Qui semblent d’ailleurs s’être passés le mot. «  Tous les trois nous allons gagner moins d’argent car on veut jouer ensemble » déclare James qui pourrait tout de même toucher 96 millions de dollars pour 5 ans. Même refrain chez Chris Bosh. « Nous étions prêts à faire de gros sacrifices pour être dans une équipe compétitive. » « Je voulais évoluer avec des basketteurs qui sont complémentaires de mon jeu » rajoute Wade. Car les trois compères sont avant tout de grands amis, issus de la même draft, en 2003. Et d’immenses compétiteurs. « Nous allons emmener Miami vers la victoire » prophétise Bosh, ancien joueur de Toronto. « C’est pour moi la meilleure opportunité de gagner, et pas seulement en saison régulière, mais de remporter un championnat » renchérit LeBron James. Les fans de Cleveland, qui crient à la trahison, apprécieront.  Malheureusement, le basket est un sport qui se pratique à cinq. Et Miami, qui a dû alléger sa masse salariale et céder Jermaine O’ Neal (Boston Celtics) et Michael Beasley (Minnesota Timberwolves), n’offre pas vraiment l’assurance de pouvoir pallier l’éventuelle absence d’un des membres du « Gee Three ». Certes, les Heat ont aussi signés des seconds couteaux comme l’habile vétéran Juwan Howard, ou l’arrière Mike Milner, mais les alternatives au trio James-Bosh-Wade semblent restreintes. Sans compter que Miami est toujours à la recherche d’un meneur de jeu, susceptible de suppléer Mario Chalmers.  Malgré tout, il sera désormais plus facile pour les fans des Heat de rêver d’un deuxième sacre.

Publicités


No Responses Yet to “Le Miami Heat, prêts à tout dévorer”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :