Bernard, touché coulé ?

08Avr10

 

Photo Reuters

                        Pour Alain Bernard, 2010 est une année brumeuse avec, pour seul point de fuite, les championnats d’Europe à Budapest du 9 au 15 Août prochain.  D’ici là, «  on chemine tranquillement » confesse son entraîneur Denis Auguin. Tranquillement ? Trop peut-être. Laissant même à croire que le champion olympique du 100m a trop forcé sur le frein à main.
Car le début de saison du presque double mètre est moribond. Preuve en était la semaine dernière au Meeting d’Amsterdam où il décrocha un ticket pour la finale…B sur le 100mètres.
Une finale à laquelle il ne prit finalement pas part. On serait tentés de penser –d’espérer- qu’il ne s’agissait là que d’une coulée manquée. Pourtant, sa sortie hollandaise était à l’image de ses premières courses. Décevante.Lors de la Réunion de Paris, le 21 mars, il avait signé, sur l’aller-retour, pourtant sa distance de prédilection, un 49’’58 indigne de son rang, plus de deux secondes supérieur à son meilleur temps l’an dernier à la même époque (47’’51). Certes, avec la rentrée au vestiaire des combinaisons, les conditions sont différentes de l’année passée, mais Bernard reste à plusieurs coups de bras de l’Australien Eamon Sullivan, auteur d’un clinquant 48’’51 cet hiver et, par là même, meilleur performeur de l’année. Malheureusement, les satisfactions ne sont pas à aller chercher du côté du 50 mètres.Car avec ses 22’’71, son meilleur chrono hivernal, le double médaillé planétaire ne se hisse qu’au 13ème rang mondial.
Mais où chercher les causes de ces contres performances ? L’antibois avait apporté une hypothétique de réponse en début de semaine dernière. Empreint d’une grande fatigue, il était aller passer des tests sanguins. Explication avortée car ces prises de sang n’ont rien révélé d’anormal. Auguin, soucieux de protéger son poulain, préférait calmer le jeu plutôt que disserter sur les raisons des «échecs » de Bernard : « On est dans une stratégie de préparation des Jeux de 2012, pas de l’entraînement du lendemain matin.» Et parvenait même à y trouver un aspect positif : « C’est intéressant, ces 6 premiers mois pas comme d’hab’. » Mais pour les trois mois restants, il faudra sortir la tête de l’eau. A commencer par le week-end prochain, lors des Championnats de France à Saint-raphaël.

Publicités


No Responses Yet to “Bernard, touché coulé ?”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :